Comment surmonter une rupture amoureuse douloureuse ?

Vous n’arrivez pas à surmonter cette rupture amoureuse, car vous l’aimez toujours ? Depuis votre séparation, vous vous sentez souvent seul(e) et démuni(e). Vous souhaitez aller mieux et retrouver une relation saine et pacifiée avec votre ex. Mais, pour aller de l’avant, vous devez absolument passer à autre chose. Nous allons vous parler de cinq étapes qui vous aideront à surmonter ce cap difficile et éprouvant qu’est la rupture. Vous n’avez qu’une seule chose à faire : suivre ce procédé pas à pas.

La plupart des personnes ont déjà vécu une rupture amoureuse difficile. Cette rupture qui vous rend amer, dépendant et mélancolique. Celle-là même qui vole toute votre énergie, vos rires et vos larmes. Regrets, colère, désespoir et solitude sont des sentiments quotidiens. A l’initiative ou non de cette scission, vous n’arrivez pas à tourner la page. La flamme commence à s’éteindre, mais votre attention reste inévitablement tournée vers cette personne. Revoir votre ex vous fait souffrir, mais vous pensez quand même en avoir besoin. Vous continuez même de le suivre sur les réseaux sociaux. Le voir au bras d’une autre vous ronge et vous ne souhaitez surtout pas lui montrer vos faiblesses ? Suivez ces étapes, elles vont vous aider.

Étape I : Honnête avec tes sentiments tu seras

Pour cette première étape, vous devrez mettre au clair vos sentiments et être honnête envers vous-même. Posez-vous, réfléchissez et listez les émotions que vous éprouvez en ce moment. Essayez également de connaître les raisons profondes de votre frustration. Il est plus facile d’identifier ce que l’on ressent lorsque l’on prend de la distance et du recul. Est-ce de l’amour, de l’attachement, de la colère ? Il est très important de prendre le temps de bien réaliser cette étape. Le fait d’être attentif à vos émotions, de les accueillir avec bienveillance avant de les coucher sur papier, vous aidera à surmonter votre détresse. Des études prouvent même qu’il est bénéfique de le faire vingt minutes par jour pendant trois jours consécutifs afin d’avoir un réel impact positif sur votre moral.

Étape II : Ta bénédiction bienveillante tu offriras

Comment surmonter une rupture amoureuse douloureuse - Twelve Magazine
Image par Gerd Altmann -©Pixabay

C’est une étape difficile, mais indispensable pour avancer. Si vous êtes encore en contact avec cette personne, joignez-la et offrez-lui votre bénédiction de manière bienveillante. Dites-lui que vous souhaitez qu’elle retrouve le bonheur, même si ce bonheur se conjugue sans vous. Ce sera douloureux, mais nécessaire. Vous ferez un pas énorme pour commencer à vous détacher. Vous serez au clair dans votre cœur et votre tête. Quand on démarre une histoire d’amour, on écrit la première page, la seconde et ainsi de suite. Malheureusement, il manque très souvent la dernière page. On se quitte et puis c’est tout. Pourtant, pour clore l’histoire et refermer le livre sereinement, elle est primordiale. Vous avez besoin de terminer ce livre pour le ranger dans votre bibliothèque de souvenirs.

Étape III : De la distance avec ton ex tu mettras

Ce qui va s’en dire va mieux en le disant, mais il est évident que vous devez couper les ponts avec votre ex. Évitez au maximum les soirées où vous risquez de le croiser, du moins, un certain temps. Le fait de mettre une certaine distance entre vous deux sera bénéfique. Vous connaissez l’adage : loin des yeux, loin du cœur ? Dites-vous qu’il s’agit de paroles sages illustrant parfaitement ce propos. Moins vous le verrez, plus facilement vous l’oublierez et mieux vous vous porterez. Bien évidemment, arrêtez de l’épier sur les réseaux sociaux ! Une dernière chose, ne demandez pas non plus à vos amis communs ce qu’il fait en ce moment, s’il a des rencards, s’il pense à vous ou d’autres questions similaires qui ne vous amèneront absolument rien si ce n’est encore plus de colère et de frustration.

Étape IV : Ton attention ailleurs tu porteras

Point extrêmement important, vous devez retirer votre attention de cette personne et la portez sur autre chose ou sur quelqu’un d’autre. Soit vous vous sentez prêt(e) à de nouvelles rencontres, soit vous sortirez simplement avec vos ami(e)s. Le but est de vous focaliser sur autre chose ou sur quelqu’un d’autre. On ne vous demande pas de retomber dans les bras du premier venu, mais juste de vous faire de nouvelles connaissances. Vous sentir désiré(e) et désirable vous prouvera que le monde ne tourne pas qu’autour de votre ancien(ne) amant(e). Bien sûr, si vous ne vous sentez pas prêt(e) à de nouvelles rencontres, revoyez d’anciens amis, sortez, réappropriez-vous votre vie et votre temps. Les habitudes que vous aviez avant ont forcément été bousculées, alors créez-en de nouvelles !

Étape V : Une relation nouvelle avec ton ex tu recréeras

comment surmonter une rupture amoureuse difficile-Twelve Magazine
Photo de Helena Lopes -©Pexels

Vous voici maintenant devant l’étape ultime, le dernier pas à franchir et qui vous sépare de votre nouveau vous. C’est le Graal, ce que tout le monde recherche après une séparation. Vous devez recréer une nouvelle relation avec votre ex. Évidemment, ce ne sera pas forcément votre nouveau meilleur ami, mais si vous arrivez simplement à avoir des relations cordiales et pacifiées, alors vous aurez tout gagné. Cette histoire sera alors derrière vous, le livre aura été refermé et vous serez libre d’avancer.

Une rupture amoureuse difficile paraît toujours insurmontable, tout est chamboulé d’un seul coup, votre monde bascule sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit. On se dit alors que l’on n’aimera jamais plus quelqu’un d’autre comme ça. La douleur finit toujours par passer, mais à une vitesse différente selon les individus. Si vous êtes actuellement dans ce cas, et que le besoin d’en parler se fait sentir, n’hésitez pas à venir nous raconter votre histoire dans les courriers du cœur. Ils sont anonymes, et comme expliqué précédemment, l’écriture est salvatrice.

Censure : des influenceuses assignent Facebook en justice

Suite à une énième censure, quatorze influenceuses suivies par plus d’un million d’abonnés sur Instagram, assignent Facebook au Tribunal de Justice de Paris. Le but de cette action est de contraindre le géant du net à dévoiler ses méthodes de modération. Des méthodes, qui, selon elles, conduisent bien trop souvent à la censure.

La libération de la parole

Depuis le #Metoo, force est de constater que Facebook, Instagram ou Tweeter ont donné la parole aux victimes. On dénonce aujourd’hui aisément les crimes ou agressions passés sous silence depuis des années. Grâce à cette libération de la parole, on a enfin pu quantifier l’étendue du mal qui rongeait nos sociétés, permettant de sortir des carcans patriarcaux. Ces victimes qu’on a cachées, ignorées, dénigrées toutes ces années, ont désormais l’opportunité de se faire entendre. Tout ceci, bien souvent se fait avec l’aide d’associations et mililtantes féministes. Après toutes ces années dédiées à la « protection » des coupables, on écoute désormais les victimes. Devant la lenteur judiciaire, il faut maintenant compter sur le tribunal public des réseaux sociaux. Cela permet de rendre « justice » à toutes ces voix anonymes, étouffées durant toutes ces années.

Les censures incompréhensibles

Cependant, malgré cette avancée spectaculaire sur la libération de la parole des victimes, nous faisons face à une censure incompréhensible. Rappelez-vous celle du tableau de Gustave Courbet,  » L’origine du monde « , censurée à cause du sexe féminin. Autre censure, les photos de nue artistique postées par l’avocate Juliette Katz ( plus connue sous le pseudonyme @Coucou les girls et qui comptabilise presque 600 000 abonnés). Ses photographies avaient pour but de montrer la beauté de tous les corps, même ceux ne répondant pas aux diktats de la minceur. Visiblement, Instagram ne fut pas du même avis.

La cause de cette colère

Le 21 janvier 2021, c’est une nouvelle censure d’Instagram qui a fait monter la colère de ces quatorze influenceuses. En cause, la publication d’une question : « Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer ? ». C’est la question que la militante féministe Mélusine a posté sur Twitter, lui valant ainsi la fermeture de son compte. D’autres militantes féministes ont posté cette même question, mais cette fois-ci sur Instagram. La sentence fut la même que sur Twitter ; la fermeture des comptes.

Mais pourquoi une telle censure ?

Selon ces mêmes réseaux, cette phrase irait à « l’encontre des règles de la communauté ». Elle aurait été supprimée pour cause de « discours et symboles haineux ». Twitter, comme Instagram ont finalement rétabli les comptes supprimés prétextant une erreur de modération. Ce retournement de situation est-il du à la vague d’indignation qui en a suivi ? Ce qui est sur, c’est que cette nouvelle censure est celle de trop, celle qui a fait débordé le vase. En effet, selon le compte @preparez_vous_à_la_bagarre, qui pointe du doigt le sexisme ordinaire dans les médias, bons nombres de publications sont censurées dès lors que le mot « homme » apparait. Ce que l’on ne comprend pas, c’est ce deux poids deux mesures des modérateurs. D’un coté, on censure aisément un célèbre tableau de Maître, ou bien encore des phrases dite un peu trop « féministe ». D’un autre coté, on laisse, sans aucune intervention des modérateurs, des photos violentes, à caractère pornographique ou encore des messages à caractère haineux ou sexiste sans aucun problème.

Finalement, il est vrai que dans ces conditions, le mieux serait de rendre public les méthodes de modération. Lever le voile sur ces règles ne pourrait être que bénéfique pour tout le monde. On saurait, de cette manière, clairement à quoi s’en tenir. La réponse ne se fera pas entendre avant le 12 mai prochain, date à laquelle l’audience est fixée. Face à la censure, nous sommes de tout coeur avec ces quatorze courageuses influenceuses qui osent assigner Facebook en justice.

Malte : les endroits incontournables

Vous prévoyez de partir à Malte pour quelques jours, mais vous ne savez pas quels lieux visiter en priorité ? Ce petit guide est fait pour vous ! Je vous présente les endroits incontournables de Malte qui vous laisseront des paillettes dans les yeux.

Contexte COVID

Avant de partir à Malte, regardez bien les conditions de sortie et d’entrée des territoires français et maltais sur le site du gouvernement. Lors de mon voyage du 18 janvier 2021 au 22 janvier 2021, il était possible d’arriver à Malte sans test PCR ou antigénique si votre aéroport de départ (de même pour le retour) se trouvait en Île-de-France. Les voyageurs en provenance d’autres aéroports de France devaient donc avoir un test prouvant qu’ils n’étaient pas contaminés.

Une déclaration de santé sur l’honneur et un formulaire de contact étaient également à remplir lors de l’embarquement. Le formulaire de contact sert à vous joindre si quelqu’un dans votre avion devait avoir attrapé le virus. Quant à la gestion du Covid à Malte, elle est différente de la France. Si les masques sont obligatoires dans la rue et les lieux publics, les restaurants (avec distanciation physique) sont ouverts.

Les villes à visiter

– La Valette

La Valette, capitale de Malte - Twelve Magazine
La Valette © Kavalenkava – stock.adobe.com

A vingt minutes de l’aéroport se trouve La Valette, la capitale de Malte. Très pittoresque, la ville dégage une atmosphère ancienne, presque mystique grâce à ses bâtiments d’époque. De nombreux monuments sont à visiter : la co-cathédrale Saint-Jean, la basilique Notre-Dame du Mont-Carmel, le fort Saint-Elme, etc. Outre les visites culturelles, prenez le temps de déambuler dans les rues typiques de La Valette avec ses hauts immeubles aux petits balcons. 

L-Imdina

Mdina, la cité silencieuse, à Malte - Twelve Magazine
Mdina © ceetiz.fr

Surnommée « la cité silencieuse » pour ses trois cents habitants, cette petite ville vaut vraiment le détour. Décors de la série Game of Thrones, une atmosphère très particulière se dégage de cette ville fortifiée. Avec ses bâtiments et ses ruelles en pierre, j’avais vraiment l’impression d’être au Moyen Âge. Je n’aurai même pas été surprise de voir débarquer des chevaliers !

– L’île de Gozo

L'île de Gozo à Malte - Twelve Magazine
Gozo © Fred – Fotolia

Plus sauvage que Malte, l’île de Gozo ravira les amoureux de randonnées et de plongées. Beaucoup moins bétonnée que Malte, l’île offre de très beaux paysages, notamment ses plages au sable rouge-orangé et ses falaises escarpées. Ramla Bay est un spot idéal pour faire du snorkeling, l’eau y est transparente et les poissons nombreux. Pour les amateurs d’histoire, le temple de Ggantija, plus vieux que les pyramides d’Égypte, et son musée sont accessibles du jeudi au dimanche.

Les spots idéaux pour admirer la mer

– Golden Bay

coucher de soleil à Golden Bay Beach, Malte - Twelve Magazine
Coucher de soleil à Golden Bay Beach © FanyG

Au nord de l’île, à une petite heure de La Valette en bus, se trouve Golden Bay Beach, une plage entourée de jolies falaises et où de nombreuses personnes viennent se retrouver pour admirer un beau coucher de soleil. Vérifiez bien l’heure du coucher de soleil pour y arriver une demi-heure avant, vous pourrez ainsi profiter du changement des couleurs. 

Les piscines naturelles 

Tigné Point Beach est un point de vue sur la mer à Sliema, à une petite demi-heure en bus de La Valette, qui vous offre une vue imprenable sur la mer et sur la capitale. Quand il fait très chaud, beaucoup viennent s’allonger sur les rochers pour bronzer et pour faire trempette dans ces piscines naturellement formées par des rochers

– Le front de mer 

Sliema, ville de Malte - Twelve Magazine
Sliema © FanyG

Si vous partez de Sliema jusqu’à Saint Julian, cette balade au bord de la mer, d’une heure, vous permettra de profiter d’une vue sur les côtes maltaises. Des parcs à chats se situent en contrebas et sont parfaits pour faire une petite pause en bonne compagnie ! Des cafés et petits restaurants sont aussi implantés tout le long et permettent de boire un café en admirant la vue

Où manger ? 

Lors de mon petit séjour, j’ai pu gâter mes papilles avec des mets délicieux que je me devais de vous partager :

Fans de cinnamons rolls, ne cherchez plus ! Le Cinnabon propose des roulés à la cannelle version tradi ou façon chocolat ou même noix de pécan !

cinnabon rolls de Cinnabon - Twelve Magazine
Cinnamon rolls © Cinnabon

Eeetwell est une chaîne de restauration rapide qui privilégie la nourriture healthy ! Smoothie, wraps et salad bowls, tout est délicieux ! Le restaurant de Saint Julian donne sur la mer et la décoration est adorable. Les prix sont abordables, comptez 12 euros pour un smoothie et un wrap.

Le café Cuba, aussi à Saint Julian, donne sur la baie de Spinola. Allez-y le soir pour profiter des happy hours (deux verres pour le prix d’un, en moyenne 7 euros le verre), et admirer la baie illuminée. PS : gros coup de cœur pour leur cocktail Sex on the beach !

J’espère que cet article vous aura fait rêver et vous aura aidé à planifier votre voyage à Malte. N’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes sur ce pays dans les commentaires.

WhatsApp : ses nouvelles conditions d’utilisation

La notification de WhatsApp annonçant la mise en place de ses nouvelles conditions d’utilisation a eu l’effet d’une bombe. Le géant du Net n’a eu d’autre choix que de faire marche arrière suite à la perte de millions d’abonnés.

Des nouvelles conditions d’utilisation

Début janvier, les utilisateurs de la célèbre plateforme de messagerie WhatsApp, dont la maison mère n’est autre que Facebook, ont été avertis d’une nouveauté. Beaucoup ont découvert une notification WhatsApp relative à la mise à jour des nouvelles conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité. En effet, à partir du 8 février 2021, WhatsApp partagera les données de ses utilisateurs (pseudo, adresse IP, numéro de téléphone et informations relatives aux appareils des utilisateurs). Ces informations seront transmises à Facebook, même si l’on ne possède aucun compte sur le réseau social. Contrairement aux précédents changements ayant eu lieu en 2016, le refus de ces nouvelles conditions d’utilisation entraînera la suspension du compte.

Un délai supplémentaire

Suite à cette annonce, WhatsApp a perdu des millions d’abonnés. Par conséquent, ils n’ont eu d’autre choix que de faire marche arrière. Ils repoussent donc ces changements au 15 mai, afin de « rassurer » leurs clients. Le problème majeur, c’est l’utilisation des données personnelles par Facebook. Beaucoup sont inquiets et se méfient de ce que l’entreprise pourrait en faire. C’est bien cela qui jette une ombre sur WhatsApp. De plus, en Europe, le règlement général sur la protection des données (RGPD) empêche de rendre obligatoires de tels changements. La confusion sur cette mise à jour a même entraîné l’ouverture d’une enquête par les autorités italiennes.

Telegram et Signal, les gagnants de l’annonce

WhatsApp : ses nouvelles conditions d'utilisation-Twelve Magazine
WhatsApp : ses nouvelles conditions d’utilisation-©Twelve Magazine

Telegram et Signal, deux autres services de messagerie cryptés et connus pour leur discrétion quant aux données des utilisateurs, ont ainsi vu leur nombre d’abonnés augmenter de façon très nette. Ainsi, Telegram a gagné 5 000 000 d’utilisateurs. Signal est passé de 240 000 téléchargements la semaine précédent l’annonce, à plus de 8 000 000 cette semaine. Signal a bénéficié d’un coup de pub incroyable grâce au tweet du célèbre Elon Musk. Le créateur de PayPal et de Tesla a invité ses followers à télécharger l’application.

Mais pourquoi de telles modifications ?

Si WhatsApp souhaite imposer ses nouvelles conditions d’utilisation, c’est dans le but d’unifier l’expérience de l’utilisateur sur ses principales applications que sont Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp. L’objectif est d’offrir de nouvelles options à ses comptes business de manière à ouvrir la voie à des entreprises souhaitant vendre des produits ou services au travers de l’application. C’est d’ailleurs exactement ce qu’il se passe sur les autres réseaux. Le but principal est de rentabiliser l’acquisition de WhatsApp datant du 19 février 2014, qui avait coûté à Mark Zuckerberg la bagatelle de 22 milliards de dollars, dont 17 milliards en actions Facebook.

Le problème du partage des données personnelles

Nos informations personnelles sont sans cesse récoltées et, pour la grande majorité, revendues. C’est le cas quand on participe à un sondage sur internet ou dans la rue par exemple, ou quand on nous demande d’accepter les cookies sur les sites. Tout est récolté, analysé et utilisé pour de faire de nous de purs clients. Ces mêmes données peuvent aussi servir à influencer une campagne électorale. On se souvient notamment de la polémique lors de l’élection de Barack Obama et de celle de Donald Trump. L’autre risque, et pas des moindres, c’est le vol de ces données. Avec des sociétés privées qui les gardent, cela peut s’avérer dramatique quand elles sont utilisées à mauvais escient. On pense aux numéros de carte bancaire, aux données d’état civil, etc.

Pour l’instant, avec WhatsApp, nous bénéficions d’un sursis de trois mois. Mais plusieurs questions se posent. D’une part, est-ce que l’Europe va finalement autoriser WhatsApp à imposer ses nouvelles conditions d’utilisation ? D’autre part, allez-vous les accepter ou préférez-vous changer d’application ? N’hésitez pas à partager vos avis dans les commentaires.