« Modest Fashion », dans les coulisses d’une mode à contre-courant

Si la mode est un des arts qui permet d’exprimer le mieux notre personnalité, elle n’en reste pas moins un moyen privilégié pour faire bouger les mentalités. De la robe longue et ennuyeuse à la petite jupe courte toujours tendance, les mouvements se clashent et s’imposent. Qu’en est-il aujourd’hui ? La modest fashion prône une mode pudique, réservée et étonnamment ingénieuse. Décryptage.

La modestie au cœur des valeurs 

La mode ne connait aucune limite, si bien que l’esthétique de la modest fashion a su se faire une place de choix auprès du public. Innovante, discrète, respectueuse, la fashionista modeste s’exprime telle qu’elle est. Ce mouvement se reflète d’abord dans une affirmation de son identité et de ses valeurs. Initiée, à première vue, pour répondre aux attentes de femmes croyantes, c’est auprès de la communauté musulmane que la modest fashion rencontre son plus grand succès et tire ses plus grandes influences. La mannequin somalienne Halima Aden en devient une de ses premières ambassadrices. L’industrie s’ouvre vraisemblablement à une ère progressiste et inclusive. Rihanna l’a choisie en 2018 pour figurer dans une des campagnes publicitaires de sa marque Fenty Beauty

J’ai l’impression que la mode devient plus inclusive, en partie parce que l’industrie comprend enfin que la beauté existe de tant de façons, et en partie parce que grâce à Instagram, les filles peuvent créer leurs propres images ou remixer des images qu’elles voient dans des magazines et des défilés de mode, d’une manière qui n’était pas possible auparavant.

Petra Collins, PHOTOGRAPHE ET DIRECTRICE ARTISTIQUE

Comment cette tendance s’impose-t-elle ? Foncièrement féministe, elle permet une expression de la mode dans son essence la plus simple : porter des vêtements, qu’on y adhère par simple conviction religieuse ou non. Elle vient subtilement interroger les courants modernes et nos représentations dans la société. Majoritairement tournée vers l’utilisation variée de motifs et matières, le textile en lui-même est mis en avant

L’art de choisir son vêtement 

Un vrai défi créatif pour ces fashionistas, la femme modeste oui mais … qui pense ses habits. Elle se montre flexible, joue habilement des couleurs et des matières, des coupes pour harmoniser le tout en restant couverte. La dernière Fashion week de la mode modeste s’est déroulée à Dubaï. Pour cette 3e édition, l’évènement a mis à l’honneur des designers du monde entier dont quelques marques françaises : Al Haya Paris et Homolog Paris. Le truc en plus se trouve dans la sobriété, là ou la mode (surtout celle qu’on adore), voudrait beaucoup d’extravagance et d’audace. La femme modeste se rapproche de l’indémodable idéal de la femme classique et chic. Si vous vous retrouvez dans cet archétype féminin, les influences de ce mouvement devraient vous ravir. La marque Uniqlo s’est associée avec la créatrice britanno-japonaise Hana Tajima en 2020-2021 pour créer une collection unique modest fashion. Malheureusement, celle-ci est uniquement disponible à l’étranger.

Une façon innovante d’adapter ses préférences vestimentaires dans une industrie toujours plus prompte à soutenir la femme moderne dans son désir d’émancipation et sa quête d’identité. Une cohabitation de plus en plus harmonieuse tant que chaque femme se retrouve et s’assume telle qu’elle est, peu importe ses choix vestimentaires.

A lire aussi : PFW Haute Couture P-E 2022 : Murad, Valentino, JPG, Saab et Vilmorin

Modest fashion, le Fashion faux pas ? 

L’industrie de la mode modeste génère à elle seule pas moins de 270 milliards de dollars. Une industrie en or puisque les plus gros pays consommateurs sont les Émirats, les pays du Maghreb ou encore l’Indonésie. Un marché plutôt abondant en Europe et ailleurs. Néanmoins, cette mode présente ses failles, malgré son ascension fulgurante. Les entreprises qui se lancent sur ce marché peinent à s’installer durablement et attirer leur clientèle, ce qui pousse les adeptes vers un approvisionnement facile chez des enseignes dites « fast fashion« . En effet, l’industrie de la modest fashion n’échappe pas au fléau de la fast fashion que beaucoup cherche à combattre. Fashion faux pas ? L’expansion oui, mais à quel prix ? N’accusons pas la modest fashion de tous les torts, ce mouvement reste tout de même une aubaine pour celles qui s’y retrouvent tant bien dans sa forme que dans ses inspirations.

Et vous, que pensez-vous de cette mode à contre-courant ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s