FOMO : le syndrome made in Instagram

Vous n’avez jamais entendu parler de ce syndrome au nom étrange ?  Sans le savoir, vous faites peut-être partie d’une majorité de personnes atteintes par les effets de cette récente pathologie. La rédaction de Twelve s’est penchée sur le sujet pour vous en dévoiler tous les détails. 

Le FOMO, Fear Of Missing Out, signifie littéralement la peur de manquer quelque chose. Aussi futile qu’il puisse paraître pour certains, pour d’autres, ce syndrome relève d’un réel handicap social

FOMO, un problème récent ?

Le docteur en marketing Dan Herman est à l’origine de l’identification de ce syndrome. Ses travaux publiés en 2000 en sont les premières traces. Aujourd’hui, ce problème de société touche toutes les générations, notamment les jeunes. En effet, il résulte beaucoup des effets indésirables des réseaux sociaux et plus récemment de la crise sanitaire. Selon une étude, les millenials seraient les plus concernés par cette forme d’anxiété sociale

69% des millenials affirment en être atteint quotidiennement

eTUDE CITIZEN RElations

Les personnes sujettes au FOMO se voient contraintes d’accepter chaque proposition qui leur est faite. La crainte de manquer un évènement est omniprésente. Ce syndrome provoque même des angoisses, des crises d’anxiété et une certaine fatigue qui, à terme, deviennent nocives pour la santé mentale et physique

Le prisme des réseaux sociaux

Bien évidemment, cette phobie sociale se développe fortement par le biais des réseaux sociaux. La peur qu’autrui possède une vie plus trépidante et instagrammable est devenue inimaginable pour certains. Les individus souffrant de ce syndrome présentent en général des signes de traumatisme passés pouvant affecter leur estime d’eux-mêmes. 

FOMO : le syndrome made in Instagram

Sans vouloir leur jeter la pierre, les influenceurs pourraient être les premiers à souffrir du FOMO. Leur désir d’être mis en lumière, d’être aimé par autrui et d’être là où les autres ne sont pas pourrait réellement résulter d’un complexe d’estime. 

Comment en venir à bout ? 

Malheureusement, il n’existe qu’une seule solution pour venir à bout de ce fléau. Comme la rémission d’une addiction, il est essentiel de passer d’abord par une phase d’acceptation. La prise de conscience est le premier pas vers la guérison. Ensuite, pour pouvoir traiter le mal, il est nécessaire de procéder à une détox digitale. Il faut lâcher prise et se déconnecter des réseaux sociaux pour un moment. L’important est de pouvoir vivre le moment présent sans se comparer aux autres. 

Vous savez désormais tous les détails du syndrome le plus courant de la décennie. Si vous pensez en être atteint, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à travailler sur vous-même pour pouvoir avancer. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s