Santé mentale : l’exemple de Naomi Osaka

Lundi 31 mai, la joueuse de tennis Naomi Osaka, numéro 2 mondiale, a annoncé son retrait de la compétition à Roland Garros. Après avoir dit qu’elle boycotterait les conférences de presse pour préserver sa santé mentale, et au vu de la polémique engendrée, la joueuse a préféré se retirer. C’est l’occasion de revenir sur une question qui revient beaucoup ces derniers temps, notamment depuis le depuis de la pandémie de coronavirus : alors, comment allez-vous vraiment ?

Naomi Osaka ou comment mettre la santé mentale au cœur du débat

Le monde du sport est un peu secoué depuis l’annonce de la Japonaise Naomi Osaka et son retrait des Internationaux de France. La joueuse de tennis professionnelle a invoqué une fragilité émotionnelle, quelques mois après avoir surmonté un état dépressif. Le contexte sanitaire actuel a en effet bouleversé les habitudes de tout le monde, notamment des sportifs qui se retrouvaient parfois à jouer sans public. Et on est encore loin de la foule habituelle dans les gradins, encore plus lorsque le public est invité à se retirer pour respecter les mesures du couvre-feu.

La sœur de Naomi Osaka raconte que c’était dur pour sa sœur d’entendre souvent en conférence de presse qu’elle ne jouait pas bien sur terre battue, la surface de Roland Garros, et qu’elle ne gagnait pas. Toutes ces remarques accumulées ont fait que la sportive elle-même en est venue à douter et sa confiance s’est progressivement évanouie. Alors que certains de ses collègues ne comprenaient pas forcément sa réaction, invoquant une obligation due à leur travail et qui leur permet justement de s’exprimer, d’autres se sont rangés de son côté et ont tenu à lui apporter leur soutien. Novak Djokovic, l’actuel numéro 1 mondial, a déclaré : « Je la soutiens. Je pense qu’elle a été très courageuse de faire ça (…) C’est une joueuse très importante pour notre sport ». Serena Williams avoue elle aussi en être passer par là et affirme qu’elle a « eu la chance de pouvoir parler à des personnes à ce moment-là ».

Naomi Osaka s’est exprimée sur Twitter

Naomi Osaka a fait part de sa volonté d’engager la discussion et de réfléchir à des mesures concrètes : « Quand le moment sera venu, je voudrais vraiment parler avec les responsables du Tour pour améliorer la situation, tant pour les joueurs, que pour la presse ou les fans ». Le problème se pose plus généralement dans le monde du sport et nombre d’athlètes sortent petit à petit de leur silence pour faire part de leur état.

Et vous, comment allez-vous vraiment ?

Il n’existe aucune définition précise de la santé mentale, mais pour l’Organisation mondiale de la santé, c’est « un état de bien-être permettant à chacun de reconnaître ses propres capacités, de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux et de contribuer à la vie de sa communauté ». La santé mentale peut être altérée par des troubles, dont la dépression, les troubles anxieux ou bipolaires, ou encore la schizophrénie. L’OMS estime que les maladies mentales se classent au troisième rang des maladies en termes de prévalence après les cancers et les maladies cardio-vasculaires. En France, selon le site de Santé publique, 3 millions de personnes souffrent de troubles psychiques sévères. La crise sanitaire n’arrange rien et met en exergue la nécessité d’en parler et d’aller consulter un professionnel de santé. Isolement, baisse de l’activité physique, stress, organisation du travail à domicile : autant de facteurs qui peuvent impacter la santé mentale. On l’a bien vu avec le cas des étudiants, qui ont pour certains traversé des moments très difficiles.

Penser positif le plus possible

Faire un tour dans la nature

Pratiquer une activité physique

Dormir suffisamment

Prendre du temps pour soi

Faire quelque chose qui nous plaît

Ne rien faire (ça a aussi du bon !)

Se créer une playlist good mood

Mieux gérer son approche des réseaux sociaux

Démystifier la santé mentale et en parler à des professionnels de santé

Quelques conseils pour préserver sa santé mentale

Julien Ménielle, de la chaîne Dans Ton Corps, revient sur la question de la santé mentale et explique comment se passe la prise en charge. Vous trouverez des liens utiles pour prendre rendez-vous ou appeler quelqu’un dans la description.

Plus que jamais, la question de la santé mentale montre qu’il ne suffit pas d’avoir un corps sain pour se sentir complètement en phase avec soi-même. Prenez le temps de vous poser et de réfléchir à ce que vous ressentez si jamais il vous arrivait de traverser une période compliquée. Si vous souhaitez partager un témoignage, prodiguer des conseils ou simplement vous exprimer, notre section des courriers du cœur vous est grande ouverte. Et vous, comment allez-vous vraiment ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s