Mym et OnlyFans : que penser de ces plateformes qualifiées de réseaux sociaux pornographiques ?

La nouvelle génération est influencée, attirée par la pornographie qui s’est normalisée et qui est accessible de plus en plus facilement. Certaines influenceuses ont banalisé la publication rémunérée de photos « sexy » sur des plateformes telles que Mym et OnlyFans. Mais alors, quel est l’impact sur la société et la jeunesse ?

Supercheries et mensonges sont à l’honneur, à l’image d’une société constituée de faux-semblants

Les influenceuses attirent le regard par des posts de photos qualifiées de « sexy », car la chair y est dévoilée. Elles dénudent leur corps de rêve sur des photos idylliques. Nous sommes en permanence confrontés à ces corps chirurgicalement changés ou retouchés, qui se sont imposés comme la nouvelle norme

Cependant, certaines influenceuses sont sportives et montrent leur corps avant/après, ce qui est encourageant. Celles-ci nous envoient des vibes positives. Tandis que d’autres promeuvent et vendent des produits « miracles » qui leur auraient permis de mincir en un rien de temps, alors qu’elles ont fait une liposuccion en secret. Le corps est devenu un outil alléchant, qui permet d’être payé et de ressentir de « la confiance en soi » pour certaines.

Principe de ces gagne-pains promettant de l’argent facile  

Tout d’abord, les fans doivent s’abonner à des comptes « créateurs ». Le prix est fixé par chaque créateur et peut varier entre 4,2 et 42 euros par mois. Grâce à cette somme, l’abonné pourra parcourir les photos, vidéos, et même les sons de la personne qu’il suit. De plus, il pourra interagir avec le modèle par le biais de messages privés et lui laisser des pourboires. La plateforme prend une commission de 20 % sur les abonnements.

Toute sorte de contenu est présent, allant du fitness à la danse, des astuces bien-être aux cours de cuisine. Cependant, l’attrait principal de ses nouveaux réseaux sociaux est la pornographie : on y trouve des photos et vidéos allant du soft et artistique au hard. De plus, leur popularité a augmenté du fait de la crise sanitaire, mais aussi du fait de la reconversion en ligne des travailleurs du sexe.

OnlyFans  

Cette plateforme, à mi-chemin entre le réseau social et le site pornographique, a été lancée en 2016. En février 2020, le site comptait 20 millions d’utilisateurs et affirmait avoir versé 400 millions de dollars à ses 200 000 créateurs de contenu. En mai 2020, le PDG Tim Stokely a déclaré à BuzzFeed que « le site gagne environ 200 000 nouveaux utilisateurs toutes les 24 heures et 7 000 à 8 000 nouveaux créateurs s’inscrivent chaque jour ».

MYM, diminutif de l’appellation MyModel

Aujourd’hui, Mym compte 6 millions d’utilisateurs en France et en Europe. Elle a notamment pris de l’ampleur depuis que des personnalités publiques, notamment des stars de la télé-réalité, ouvrent des comptes.

Conséquences négatives de ces réseaux

La sexualisation des adolescents et la banalisation de photos à caractère pornographique se répandent, notamment chez les mineurs. La démonstration et la mise en scène du corps au moyen de photos suggérées, voire obscènes, et la vente virtuelle ensuite, rapportent à ces jeunes femmes beaucoup d’argent. Le gain est tel que certaines en arrivent à arrêter leurs études. C’est un tremplin pour certaines, un amusement rémunéré pour d’autres.

On apprend aux enfants à mériter l’argent, comme la récompense d’un travail de dur labeur. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes mamans s’inquiètent pour la génération future, qui aura ancré dans l’esprit qu‘utiliser son corps est plus vite rentable qu’utiliser sa tête.

A quelle échelle peut-on qualifier la prostitution ? – Laura, 22 ans

Qui a répondu à notre question « Que pensez-vous de ces réseaux ? »

Point positif de ces réseaux

Des photos et vidéos postées sont parfois mal reçues et souvent critiquées sur Instagram. Des commentaires désobligeants, des regards envieux et mal intentionnés; ce sont les conséquences du choix que ces femmes libres et indépendantes ont choisi de faire.

La question de l’égalité des sexes est une fois de plus au cœur du débat. Un homme qui poste des photos osées sera moins jugé et insulté face à une femme qui s’assume. La libération de la femme dérange certains. Ces plateformes sont parfois une solution pour celles qui sont en précarité financière.

Mettre des photos sexy sur Instagram ou se faire payer sur un autre réseau : quelle différence ? – Élodie, 24 ans

Qui a répondu à notre question « Que pensez-vous de ces réseaux ? »

Les dangers

Évidemment, ces plateformes présentent certains dangers comme des pervers aux demandes privées plus que farfelues, des personnes qui insistent pour avoir l’adresse et le numéro du modèle. Des photos publiées peuvent être enregistrées et utilisées au bon vouloir du « fan ».

Des avis masculins bien tranchés

Lorsqu’on interroge les hommes à ce sujet, les opinions sont assez extrêmes. Pour certains, autant être rémunéré si on montre son corps. Vivre en 2021 implique la liberté de la femme dans ses choix. Pour d’autres, à l’esprit beaucoup plus fermé, n’accepteraient absolument pas que leur conjointe publie ce genre de photos, allant jusqu’à insulter celles qui le font et à qualifier cela de « dérive de la société ».

Pour conclure, certaines gagnent leur vie avec Mym et OnlyFans, des plateformes qui touchent de plus en plus un large public. Aujourd’hui, grand nombre de femmes libres et modernes utilisent leur corps comme atout afin de subvenir à leurs besoins, dans un monde sans pitié, en particulier envers elles. Cependant, il faut une certaine ouverture d’esprit et du temps pour pratiquer cela. Il faut également inculquer aux jeunes femmes que l’argent facile par la vente de l’apparence n’est pas une solution sur le long terme. Les avis restent donc mitigés face à l’ampleur du phénomène de ces réseaux. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis dans les commentaires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s